Le chocolat est-il vraiment notre ennemi ?

Bien souvent, on entend dire que « le chocolat fait grossir ». C’est un aliment généralement évité par les personnes souhaitant perdre du poids, jugé “mauvais”. En réalité, le chocolat a certains bienfaits ; tout est une question d’équilibre. Et si on vous disait qu’il peut vous faire plus de bien que de mal ?


Au quotidien, notre organisme produit naturellement des neurotransmetteurs. Ce phénomène est régi par notre rythme circadien, c’est-à-dire notre cycle jour-nuit. C’est lui qui indique à notre corps l’heure du coucher, l’heure du réveil, le moment optimal pour faire du sport … Une véritable horloge interne. Un de ces neurotransmetteurs est la sérotonine, l’hormone de l’apaisement et du bien-être. En cas de déficit de cette hormone, on peut observer des troubles du sommeil, une difficulté de perte de poids, une irritabilité, une dépression…



Le chocolat contient l’acide aminé précurseur à la production de sérotonine : le tryptophane. Une hormone capitale à notre santé mentale ! Pour favoriser sa production, pourquoi ne pas manger un ou deux carrés de chocolat (70% de cacao minimum) au goûter ? C’est d’ailleurs le moment idéal pour en consommer : à cette heure-ci, la production de sérotonine atteint son pic ! Toutefois, l’alimentation ne fait pas tout.


L’environnement est également à prendre en considération. Des facteurs comme un stress, une inflammation chronique, un déficit en certains micronutriments, ou encore des troubles digestifs peuvent perturber la sécrétion de ce neurotransmetteur.


Ainsi, consommé en quantité raisonnable, le chocolat peut être bénéfique à votre organisme. Bien évidemment, on ne vous demande pas de manger du chocolat à toute heure. Il s’agit seulement de prendre conscience que le chocolat n’est pas un aliment néfaste. “Rien n’est interdit, seuls les excès le sont.”